dimanche 23 septembre 2012

Les maladies: Les points blancs


La maladie des points blancs.

Symptômes.


Les symptômes sont très caractéristiques et faciles à reconnaître. Le poisson présente de petits points blancs sur l'ensemble du corps, y compris la tête et les ouïes, plus ou moins selon le degré d'infestation. On a coutume de dire "comme si ces derniers avaient été saupoudrés de sel".


Maladie des points blancs (Ichthyophthirius multifiliis) sur un Betta splendens.






Le poisson pourra sembler fatigué, évoluant voiles serrés, refusant de s'alimenter et voulant souvent se frotter aux décors.
A un stade avancé, le poisson présente des difficultés respiratoires et finit par décéder.
Cette maladie, bien que guérissable, n'en est pas moins mortelle si rien est fait rapidement, d'autant plus quelle est très contagieuse!

Ce n'est pas la plus fréquente des maladies chez le Betta Splendens même si on la rencontre de temps en temps. Elle a plus tendance à toucher les Characidés par exemple.

Points blancs sur un combattant (photo http://betta-fishcare.info/)



Etiologie.


Les points blancs sont en fait le symptôme visible d'une infection parasitaire par Ichthyophthirius multifiliis, un protozoaire unicellulaire cilié.

Ce parasite est commensal du poisson, cependant son développement peut s'accélérer dans certaines conditions (un stress, un choc thermique, un affaiblissement, une maladie pré existante etc...).

Le point blanc en lui même montre donc la présence du parasite sous la peau du poisson.

Cette maladie se traite en général correctement, à condition de s'y mettre rapidement. De plus elle est très contagieuse.

Il est donc important de trouver la cause de cette infection, car les récidives après traitement sont fréquentes si rien est modifié.


Traitement.


Le traitement est relativement aisé et efficace, pour peu qu'on agisse rapidement.

Le point blanc montre la présence du parasite sous la peau. A ce stade les traitements ne peuvent pas l'atteindre et le détruire, il faut profiter du stade larvaire, qui se fait en pleine eau, pour éradiquer le parasite. C'est pourquoi il est recommandé de traiter à plusieurs reprises pour s'en débarrasser complètement.

En premier lieu, la maladie étant très contagieuse, il faut immédiatement placer les individus malades en bac hôpital, et contrôler régulièrement s'il n y a pas de nouveaux poissons atteints (ce qui n'empêchera qu'il faut quand même traiter le bac des poissons à priori sains). 

Il est intéressant d'augmenter progressivement la température à 29-30°C, pour accélérer le cycle du parasite et donc rendre le traitement plus efficace.

Plusieurs traitements sont efficaces. L'idéal et le plus simple est le FMC
Il faut traiter en respectant bien les doses, faire des changements d'eau de 1/3 à 1/2 du volume du bac en rajoutant à chaque fois 1/3 à 1/2 dose de produit, et ce pendant une semaine. Refaire un changement d'eau + rajout de produit à J 10 et J 14. Enfin, comme toujours après l'utilisation de tels produits, on filtrera sur charbon actif pour en retirer toute trace (ou on changera 100% de l'eau selon le type de bac que l'on possède). 
Il ne faut surtout pas arrêter le traitement dès la disparition des points blancs (vous aurez compris, il reste des larves dans l'eau!).

Il existe aussi de très bons produits du commerce, très efficaces (par exemple Sera costapur, Francodex anti points blancs, ou même ESHA exit, Contra ICK de Tétra, JBL Punktol, etc...).

Attention, tous ces produits sont dangereux pour les poissons sans écailles (loches, corydoras, etc...), il est vivement conseillé d'éviter ces traitements avec de tels poissons, ou d'au moins diviser les doses par deux!

Si la maladie est prise au tout début, avec un poisson peu atteint et à priori en bonne santé, une augmentation de la température et un traitement avec du sel non iodé non fluoré peuvent parfois suffire, à raison de 2 à 5 grammes par litre. Le sel créera un choc osmotique qui videra le parasite de son eau. Mais il faut bien faire attention aux doses et à la durée du traitement, puisque le choc osmotique a aussi lieu pour le poisson! Trois jours après la disparition des points blancs, on peut diminuer progressivement la concentration en sel, par exemple en changeant 10% d'eau chaque jour. Rappelons aussi que le sel est toxique pour les plantes...

Enfin, on n'oubliera pas de rechercher la cause de cette infection (stress, brusques changements de température, etc...), pour prévenir les récidives.




Esha Exit
Francodex Anti-points blancs
JBL Punktol
Sera Costapur

ContraIck de tetra

Conclusion.


La maladie des points blancs est très connue des aquariophiles, plus particulièrement de ceux possédant des cardinalis, néons, nez rouges, platys, etc... Mais la maladie peut aussi se rencontrer chez le Betta Splendens.

Cette maladie est mortelle, mais si elle est repérée rapidement, elle se traite en général très bien en montant progressivement la température et avec un produit du commerce ou du FMC.

Il faut bien respecter les doses (ne vous faites pas avoir pour calculer les doses, entre la capacité théorique brut de votre aquarium, et son volume réel net!), ces produits sont toxiques pour le poisson aussi! D'autant plus que la toxicité du FMC augmente avec l'élévation de la température.

Pendant le traitement, ne pas lésiner sur les changements d'eau, et ne pas oublier la filtration sur charbon actif en fin de traitement.

Photo de BenJ, le 16 août 2004 sur aquabase.org



Retour d'expérience


Voici quelques photos du betta de Jonathan Ulrich. Merci à lui pour son accord et son retour d'expérience.

 Dans un contexte de mise en place d'un chauffage il y a une semaine, son combattant avait tous les signes d'une maladie avancée, de nombreux points blancs, restait dans le fond de l'aquarium et mangeait peu.
Un traitement en urgence fut réalisé avec du... Goldoomed de chez Tetra.

Traitement normalement spécifique pour les poissons rouges, mais qui s'est avéré efficace en 24 heures seulement en suivant les dosages à la lettre, puis changement des décors inadaptés, du sol et de l'eau. Les points blancs ont disparu en quelques heure, le lendemain le poisson était à nouveau actif et se jetait sur la nourriture.

Comme quoi lorsqu'on n'a rien d'autre sous la main et que l'on doit agir rapidement comme c'était le cas ici, il ne faut pas hésiter.

Une fois le combattant traité, le plus important étant de mettre en place une bonne maintenance pour éviter les rechutes après traitement qui sont fréquentes.
le betta atteint d'Ichthyophthirius multifiliis (points blancs)

le betta atteint d'Ichthyophthirius multifiliis restant au sol

Après seulement 24 heure de traitement, les points blancs ont disparu.



A lire aussi:

La Columnariose
La pourriture des nageoires.
Les troubles de la vessie natatoire
L'Oodinium
L'Hydropisie
L'Exophtalmie