dimanche 13 octobre 2013

La Catappa, feuille miracle en aquarium?

Les feuilles provenant de l'arbre Terminalia Catappa, ou Badamier (amandier indien), sont reconnues et utilisées en Asie depuis des dizaines d'années. Elles se démocratisent de plus en plus en Europe et en France, et sont réputées avoir des propriétés extraordinaires pour un usage aquariophile et plus particulièrement dans l'élevage d'espèces délicates.

Très utilisées dans l'élevage du combattant du Siam, entre autres, il est intéressant de faire le point sur ce qui est connu de ces fameuses feuilles qui font fureur depuis quelques années.

Faisant suite à cet article, vous retrouverez à cette adresse l'interview d'un passionné, Kijan-ay, producteur de feuilles de Badamier de très grande qualité, avec à la fin de l'interview l'adresse où le contacter.

Maintenant, place à l'article :


Merci à Kijan-ay pour ces photos sur les feuilles de Catappa !


Introduction

Le Badamier ((1790) De l’arabe بادام, bâdâm (« amande »).) est un arbre fruitier dicotylédone de la famille des Combretaceae, dont le fruit est appelé "myrobalan" ou "badame". 
L'espèce, originaire de Nouvelle-Guinée, s'est naturalisée en Amérique tropicale, Inde, Asie du Sud-est, Indonésie, Philippines, sud de la Chine. Sa plantation de prédilection étant les arrière-plages sableuses. 
Le Badamier est un arbre purement tropical qui a besoin de chaleur et d'humidité, bien que capable de s'adapter à des conditions plus sèches. Il résiste aux vents violents de type cycloniques ainsi qu'aux embruns marins.
On le trouve sous le nom d'amandier-pays ou de pyé zanmann aux Antilles françaises et sous le nom tahitien autera’a ou autara’a en Polynésie française.



Lieu de récolte des feuilles

Cet arbre mesure 10 à 25 mètres, voire plus dans de bonnes conditions, et ses branches horizontales verticillées lui donnent une ramification à étages typique.  
À la saison sèche, les feuilles qui peuvent mesurer jusqu'à 40cm, virent au rouge vif voire bordeaux avant de tomber. L'arbre ne subit pas de défoliation massive, mais perd régulièrement des feuilles tout au long de l'année, particulièrement pendant les saisons sèches qui est donc la meilleure période pour en récolter (la meilleure période aux Antilles est l'hiver (saison sèche) et donc inversement dans l'hémisphère sud).
























Ce sont ces feuilles qui nous intéressent en aquariophilie. Elles contiennent des diterpènes, des triterpènes, des flavonoïdes (quercétol, leucocyanidine, kaempférol), des composés phénoliques (des punicalagines) et des tanins catéchiques

Elles sont aussi utilisées en médecine traditionnelle. Dans de nombreux pays, la décoction des feuilles est conseillée dans le traitement de l'hypertension artérielle. Même si cette activité hypotensive des feuilles est controversée, l'activité hépatoprotectrice (protectrice du foie) est confirmée. L'écorce, elle, est très souvent utilisée dans le traitement de la toux (extrait de jus) ou des infections urinaires (décoction). En Inde, les feuilles sont utilisées comme cataplasme contre les rhumatismes. Aux Philippines, les feuilles sont réputées être efficaces contre les parasites intestinaux.

L'utilisation aquariophile


En aquariophilie, ce sont les éleveurs asiatiques qui les premiers ont utilisé les propriétés de ces feuilles. La Catappa a d'abord été utilisée par les éleveurs de discus, puis de bettas, de killis et crevettes avant de se généraliser.


phangkhon's betta room. utilisation de la catappa en systématique pour les petits bacs de maintenance, pour diminuer les changements d'eau.

Les avantages à utiliser la Catappa sont nombreux, même si tous ne sont pas pour le moment démontrés, et la CMI (Cencentration Minimale Inhibitrice = plus petite concentration d'antibiotique qui inhibe toute culture visible d'une souche bactérienne) et le principe actif sont reconnus mais non encore déterminés.

Les avantages souvent cités sont:

- Renforce le système immunitaire, la santé et la vitalité des poissons
- Stimule la reproduction
- Permet aux nids de bulles d'être plus collants donc plus solides
- Couleurs plus vives des poissons
- Anti-stress
- Anti-mycotique (fongicide très actif sur les champignons)
- Anti-bactérien (bactéricide)
- Anti-parasitaire
- Réduit le pH de l'eau, adoucit l'eau.
- Simule les conditions de "l'eau noire", sans colorer excessivement l'eau


Bettagère de Jink, forte concentration en Catappa qui colore l'eau des aquariums.

Particulièrement utile pour les poissons d'acclimatation difficile, la catappa est donc fortement recommandée en cas de poisson stressé, affaiblit, après un transport ou en cas de quarantaine.


Son utilité pour l'élevage du Betta Splendens et autres constructeurs de nids de bulles est certain : les bulles sont ainsi plus collantes et plus résistantes.


L'utilité de la catappa est prouvée dans l'élaboration des nids de bulles.


Certaines expériences d'éleveurs de combattants ont démontré que les résidus issus de la décomposition des feuilles de catappa permettent de retarder fortement l'apparition des nitrites et de l'ammoniac dans les bacs.

Les poissons ont de meilleurs dispositions à la reproduction, plus de vitalité, moins de stress ainsi qu'un système immunitaire renforcé avec l'utilisation de Terminalia Catappa dans l'eau de maintenance.



Les composants que l'on retrouve dans les feuilles (flavonoïdes, tanins...) ont une efficacité prouvée in vitro, mais qu'en est-il in vivo? Ne faudrait-il pas une quantité trop importante de feuilles pour accéder à la CMI et ainsi voir une efficacité sur la santé de nos poissons?
Peu d'études ont montré que les poissons élevés avec de la Catappa avaient en effet un bénéfice en terme d'espérance de vie, du fait de la diminution des maladies. Même si la CMI est toujours inconnue (on ne peut donc pas donner avec précision la quantité de flavonoïdes à mettre dans l'eau par exemple.), l'empirisme des éleveurs joue en faveur des feuilles et de leurs pouvoirs.
Une étude randomisée contrôlée sur 3 ans a été réalisée, je la publierai prochainement mais pas dans cet article pour ne pas le surcharger d'avantage.


"La catappa? J'adore" signé Léandre le Combattant.

Pour ce qui est du pH, tout dépendra du pouvoir tampon de l'eau, c'est à dire l'aptitude d'une eau à résister à une perturbation chimique. Ainsi il faudra une eau déjà douce si l'on veut baisser le pH, pas la peine d'espérer passer de 8 à 6.5 avec un GH à 15 évidemment.



Il est à signaler qu'une minorité d'éleveurs s'élèvent toutefois contre l'utilisation systématique des feuilles. D'après eux, l'utilisation systématique des feuilles de Catappa pour "purifier" l'eau de ses germes risquerai à terme d'affaiblir les souches de poissons, dont l'immunité n'aurait plus l'habitude des germes (on retrouve un peu le même mode de pensée dans l'espèce humaine chez les anti-vaccination). Ainsi la maintenance de ces souches élevées à la Catappa depuis des générations se révélerai très difficile dans de bonnes conditions sans ces fameuses feuilles.
Jusqu'à maintenant rien n'est prouvé à ce sujet, et il faudrait sans doute des générations et des générations de poissons élevés dans une forte concentration de feuilles, pour réellement affaiblir leur immunité, d'autant plus qu'apparemment les feuilles auraient plutôt tendance à renforcer l'immunité.

Il faut aussi bien sélectionner ses feuilles, afin de ne pas introduire de parasite ou un polluant qui pourrait fragiliser voire tuer vos poissons.

Pour finir avec les points "négatifs" relatifs, certaines personnes pourront se plaindre de la coloration de l'eau. D'autres trouveront que cela fait "plus naturel". Il est à noter que la coloration est moins importante avec la Catappa qu'avec la tourbe par exemple, et que cette coloration ambrée a tendance à calmer, rassurer les poissons.


Les feuilles une fois sèches, aplaties, prêtes à être utilisées: Feuilles moyennes, 20-25cm

Comment les utiliser?

Maintenant que nous connaissons leurs bienfaits, comment les utiliser?

Vous l'aurez compris, il n'y a pas de dose précise connue afin d'accéder à la CMI permettant d'éviter/d'éradiquer les bactéries. De plus, les tailles et les qualités de feuilles différentes d'un stock à l'autre empêchent de donner des dosages précis valables pour tout le monde. Il se fait donc de manière empirique, chaque utilisateur partant des bases connues, puis adaptant la posologie selon ses observations et son expérience personnelle.

Tout d'abord, pour plus de sûreté, si les feuilles semblent sales n'hésitez pas à les rincer vous-même avant de les introduire dans l'aquarium. N'hésitez pas non plus à les passer quelques secondes au four ou au micro-ondes, ça ne fera jamais de mal. N'utilisez pas de feuilles présentant des moisissures.

Retirez le charbon actif si vous filtrez sur charbon, avant de mettre les feuilles dans l'aquarium.


Lorsque la Catappa est utilisée de manière préventive, en systématique, on a coutume de dire une feuille moyenne de 20cm pour un bac de 30-40L d'eau. Si l'on veut une eau plus ambrée et maximiser les effets, on peut mettre 2 voire 3 feuilles pour 40L (l'eau sera alors plus jaune, comme lorsqu'on filtre sur tourbe par exemple. Les poissons adorent, l'homme pas toujours selon ce qu'il recherche). Certains éleveurs de bettas vont même jusqu'à deux feuilles pour 15L donc n'ayez pas peur du surdosage. 

Les feuilles flottent quelques jours à une semaine (plus longtemps si elles sont supportées par un nid de bulles), puis coulent au fond en libérant leurs tanins. Il faut les remplacer régulièrement lorsque vous faites des changements d'eau, ou toutes les deux semaines par exemple. Car une fois les tanins libérés, les changements d'eau vont diminuer leur concentration.
Les feuilles se désintègrent en un à deux mois selon les habitants du bac, donc si l'esthétisme des feuilles en décomposition ne vous gène pas, vous pouvez juste rajouter une feuille régulièrement sans enlever l'ancienne.

Si vous êtes pressés, le fait de couper les feuilles en petits morceaux leur fera relarguer leurs tanins plus rapidement.



Pour la reproduction, une feuille dans le bac du mâle l'aidera à faire son nid de bulles et le stimulera. De plus, les feuilles servent de refuge et permettent le développement d'infusoires constituant la première nourriture des alevins, lorsque le sac vitellin est vide.



Lors des transports, un petit morceau peut être ajouté dans le sac, pour diminuer le stress du voyage.



En cas de maladie, il est recommandé d'isoler le poisson dans un bac hôpital (sauf si le poisson vit de base dans un petit bac non filtré sans autre occupant) et de mettre une quantité plus importante de feuilles . Voir les articles sur les maladies pour plus de détails. Même si la Catappa semble réellement efficace, ce n'est pas un remède miracle, ne vous attendez pas à voir une lésion cutanée régresser en deux jours ou à voir la Catappa soigner tout et n'importe quoi. 



Lorsqu'on n'aime pas avoir des feuilles dans l'aquarium, et qu'on ne met pas les feuilles pour nourrir crevettes ou autres, des éleveurs font "dégorger" les feuilles afin d'obtenir un "extrait de feuilles de Catappa". 
Vous pouvez faire bouillir vos feuilles afin d'en extraire tous les tanins, ou laisser une grande quantité de feuilles 10 jours dans l'eau, vous aurez donc un liquide à forte concentration, utilisable comme bon vous semble.
Il en existe aussi dans le commerce, mais à des prix souvent assez onéreux.

Dosage pour faire un extrait de feuilles: une vingtaine de feuilles moyennes (20cm) à couper en petits morceaux et à faire bouillir dans 10 litres d'eau, si possible osmosée. Laisser refroidir, retirer les morceaux de feuilles à l'aide d'une passoire, et stocker au réfrigérateur dans des bouteilles hermétiques. Ne pas oublier que l'extrait doit être à la température de l'aquarium lorsqu'on l'utilise, afin d'éviter un choc thermique.



Les feuilles sont parfois utilisées comme substrat. Soit telles quelles, soit comme "vase de Catappa":
Une grande quantité de feuilles laissées dans l'eau pendant longtemps (plusieurs semaines à plusieurs mois), vont se dégrader et former un tapis au sol qui est supposé éviter les pics de nitrite et limiter la pollution de l'eau. Ce qui permettrait de ne pas faire de changements d'eau pendant plusieurs semaines. Cette "vase de Catappa" est très utile lors de la croissance d'alevins fragiles par exemple, pour lesquels les changements d'eau sont dangereux les premières semaines de vie. 
Ainsi certains éleveurs ne font aucun changement d'eau pendant toute la croissance des bettas, jusqu'à l'isolement des individus. Mais attention l'odeur...


L'écorce de Catappa semble aussi jouer un rôle dans la prévention d'affection parasitaires et bactériennes. De plus elle peut servir de décor et de cachettes rassurantes, par exemple pour une femelle lors d'un frai.



Comment sont obtenues les feuilles?


Nous avons vu de quel arbre provenait les feuilles, quels sont leurs effets et comment les utiliser, nous allons maintenant voir rapidement comment elles sont récoltés et conditionnées pour notre usage aquariophile, en attendant les détails que l'on retrouvera dans l'interview de Kijan-ay.



Bien choisir la zone de ramassage, loin de la pollution et des traitements chimiques

Tout d'abord, il faut sélectionner le meilleur endroit pour la récolte. Un arbre sain, loin de la pollution. Pour le ramassage des feuilles, il est plutôt conseillé de les ramasser au sol pour avoir des feuilles gorgées en tanins, plutôt que de les cueillir dans l'arbre et donc d'avoir des feuilles qui n'étaient pas matures et qui auront beaucoup de mal à sécher.


Ramassage et sélection des feuilles une à une

Comme on les a ramassées par terre, même si on a choisi des feuilles propres, la première étape sera de les rincer. Là chacun fait avec ses moyens, bassine, jet d'eau, et on y va gaiement. De plus cela va les réhydrater, ce qui permettra de les aplatir.

Une fois les feuilles nettoyées, on va couper le pétiole épais des feuilles de Catappa, qui n'a pas d'intérêt pour l'aquarium, est encombrant, lourd (réduction du coût pour le transport) et peut abîmer les feuilles lorsqu'on les stocke.


Rinçage des feuilles de Badamier
On coupe le pétiole des feuilles de Catappa



















Il est plus agréable d'avoir des feuilles bien plates, ne serai-ce que pour l'esthétisme ou le stockage. 
Comme elles ont été réhydratées, elles sont plus malléables et vont pouvoir être aplaties. On les place ensuite entre deux plaques (en bois, ou en osier par exemple) et on les fait sécher au soleil. Cela peut prendre un à plusieurs jours, le taux d'humidité des feuilles doit tomber sous les 20% pour éviter qu'elles ne moisissent avec le temps.



Séchage des feuilles de Catappa
Séchage au soleil des feuilles de Catappa




















Feuilles de Catappa applaties


Et voilà, les feuilles sont prêtes. Il ne reste plus qu'à les stocker au propre, à l'abri de la lumière et de l'humidité, à température ambiante. Ainsi elles pourront se conserver plusieurs mois sans problème.


Stockage des feuilles de Badamier



















feuilles de badamier stockées



Comment se procurer des feuilles de qualité?

Si vous voulez tenter l'expérience des feuilles de Catappa et que vous allez en acheter en magasin, vous serez vite dégoûté. En effet les prix sont souvent exorbitants... par exemple JBL, marque reconnue et estimée dans le monde aquariophile, propose par exemple un lot de 10 feuilles "XL" (24cm) au prix de 9€ en moyenne sur internet  et parfois plus de 10€ en magasin... Si on a plusieurs aquariums ça revient vite très cher! Idem pour leurs feuilles petit format, à 7€ les 10 feuilles minuscules de 10cm.

Il faut aussi se méfier de la provenance des feuilles. Ainsi certains vendeurs sans scrupule n'hésitent pas à refourguer des feuilles de mauvaises qualités et polluées, souvent ramassées sur le bord des routes en Asie, stockées depuis des mois et des mois dans des entrepôts (parfois humides), où juste la rentabilité de leur activité florissante compte.

Pour éviter tout désagrément et voir ses poissons mourir à cause d'un parasite ou d'un polluant une semaine après avoir mis des feuilles de provenance douteuse, il faut donc se tourner vers des producteurs de confiance.
On en trouve plusieurs sur internet, sur les forums aquariophiles ou les sites de vente en ligne. C'est ensuite le bouche à oreilles qui fonctionne.
Pour ne pas vous faire avoir, pensez à demander une photo des feuilles s'il n'y en a pas dans l'annonce, et demandez bien leur taille, leur provenance exacte ainsi que les éventuels traitements qu'elles auraient subi et leur conditionnement.

Pour finir cet article sur la catappa, vous trouverez sur le blog, à cet endroit, une interview très intéressante de Kijan-ay, passionné et vendeur de feuilles de Catappa, qui nous en dira un peu plus sur lui et son activité.



Très grandes feuilles de 45cm !!!